Tous les cavaliers connaissent le dicton « pas de pieds, pas de cheval ». En effet, cette structure si particulière qu’est le pied du cheval est directement liée à son bien-être. Que vous soyez cavalier de compétition ou propriétaire d’un poney à la retraite, la bonne santé de votre cheval passera par la bonne santé de ses pieds. On vous propose de faire le point sur le pied du cheval.

Rappel sur l’anatomie du pied du cheval

Lorsqu’on parle du pied du cheval, il s’agit de la dernière partie des membres. Cela comprend bien sur le sabot (ou boite cornée) mais cette partie n’est que la « fin » du pied du cheval et constitue la barrière entre les structures internes et l'extérieur.

En effet, sous le sabot on trouve différents types de tissus (tendons, os …) mais également un réseau sanguin important. Vous l’aurez compris, l’anatomie du pied du cheval peut être abordée de différente façon. Nous vous proposons de faire le point en s’intéressant aux structures externes et donc visible à l’œil nu puis aux structures internes.

  • L’extérieur du pied du cheval

La principale structure observable de l’extérieur du pied du cheval est bien sur le sabot qui constitue le « bouclier » pour toutes les structures que l’on retrouve à l’intérieur du pied. Comme pour l’homme il s’agit de « l’ongle » du cheval.   

Lorsque le pied du cheval est posé au sol, vous ne pouvez observer que la paroi, que l’on divise en différentes parties (pince, mamelles, quartier et talons).

La pousse de la paroi se fait de haut en bas et on considère qu’elle est d’environ 1cm par mois. Cela peut varier en fonction des races, des individus et même de la saison.  Il faut donc longtemps pour renouveler toute la corne du sabot.

Si vous soulevez le pied de votre cheval, vous allez trouver d’autres structures. La sole avec en son centre la fourchette (structure en forme de V) et qui est encadrée par les barres et les lacunes latérales. Contrairement à la paroi, ces différents éléments vont pousser en s’épaississant. Le talon du cheval se termine par les glomes. La partie qui fait le lien entre la paroi et la sole s’appelle la ligne blanche. 

  • L’intérieur du pied du cheval

Si le sabot est l’équivalent de notre ongle, les structures interne peuvent s’apparenter à un doigt. Ainsi on va retrouver au niveau osseux des phalanges au nombre de deux (phalange moyenne et phalange distale). C’est principalement la phalange distale (troisième phalange) que l’on retrouve à l’intérieur du sabot mais aussi un peu de la phalange moyenne (deuxième phalange). En plus de cela on trouve un autre os, le petit sésamoïde ou os naviculaire.

D’autres tissus plus mous forment l’intérieur du pied comme du cartilage par exemple. Leur rôle va être d’assurer le bon fonctionnement du pied dont le rôle principal est d’amortir les « choc » mais aussi d’assurer la bonne résistance aux contraintes.

Le pied du cheval est très mobile et c’est notamment grâce à deux tendons (fléchisseur et extenseur) qui assurent le lien entre les os et les muscles.

Enfin, à l’intérieur du pied du cheval on trouve un grand réseau sanguin qui permet d’alimenter le pieds et ses structures avec tous les éléments nécessaires (nutriments, oxygène…)

Les problèmes de pieds du cheval

Nous l’avons vu, le pied du cheval est une structure relativement complexe. Cette complexité implique qu’un grand nombre d’atteintes de type et de gravité différents peuvent toucher le pied.

Avant de parler de pathologies, il est important de noter que l’environnement du cheval peut être source d’agression sur les pieds. Par exemple, l’extérieur du pied (paroi, fourchette, sole…) sera sensible aux conditions climatiques. En effet ces dernières influant directement sur le sol, l’humidité ou la sècheresse de celui-ci pourront avoir des répercutions directe sur le pied.

Nous vous proposons maintenant de faire le point sur les principales atteintes que vous pouvez rencontrer au niveau du pied de votre cheval :

  • La seime : elle se caractérise par une fente dans la paroi qui généralement part du bas du pied et remonte verticalement. Dans les cas, les plus grave, la seime peut prendre toute la longueur du sabot. Lorsque la seime n’est pas trop grande, votre pareur/maréchal créera une petite fente perpendiculaire à la fissure pour l’empêcher de monter plus haut. Pour les cas où la seime remonte très haut, elle peut être à l’origine de surpression. Dans ce cas un parage/ferrure adapté sera nécessaire pour essayer de supprimer l’appui sur la zone touchée et des agrafes peuvent être posées pour limiter l’écartement de la seime.
  • La bleime : c’est un hématome situé sous la sole. Elle est généralement liée à un choc (caillou…) mais peut aussi être la conséquence d’une pression liée à un problème d’aplomb. Si elle n’est généralement pas à l’origine d’une grosse boiterie, si elle n’est pas traitée elle peut partir en abcès.
  • L'abcès : il s’agit d’une inflammation dans le pied du cheval lié à une infection bactérienne. Une poche de pus se forme et va entrainer une surpression à l’origine d’une douleur importante.
  • La fourmilière : Il s’agit d’un décollement au niveau de la ligne blanche. Elle peut conduire à une entrée de pathogènes entre la paroi et la chair. Les causes de son apparition sont multiples : seime, mauvaise corne, abcès… Elle est souvent diagnostiquée au moment du parage car elle n’est pas souvent à l’origine de boiterie. Pour déterminer l’importance de la fourmilière il est essentiel de faire une radiographie. Votre vétérinaire vous proposera ensuite des soins locaux pour éviter toute infection. Pour faire disparaitre la fourmilière il faudra cependant atteindre que la corne repousse ce qui est très long.
  • La fourbure : La fourbure correspond à une inflammation de la lamina qui se gonfle et modifie la « connexion » entre l’os du pied et la corne. C’est une pathologie très douloureuse pour le cheval.
  • Le syndrome naviculaire : Le syndrome naviculaire (ou podotrochléaire) est lié à la lésion d’une ou plusieurs structures du pied (os naviculaire, bourse podotrochléaire, tendon fléchisseur…)
  • La pourriture de fourchette : atteinte classique de l’hiver, elle est principalement liée à l’humidité. Cela entraine un développement de germes qui progressivement « abiment » la fourchette qui peut se décoller, se fissurer… Il est important de la traiter car elle peut conduire à une infection ou un abcès. Les soins sont assez « simples » mais ils nécessitent que le cheval garde les pieds au sec pour être efficace (ce qui n’est pas toujours simple)

  • Le clou de rue : Cette expression est utilisée pour désigner toute atteinte du pied causée par un objet pointu (souvent métallique comme un clou). Les conséquences vont être dépendantes de la zone où l’objet rentre et surtout de la profondeur avec laquelle il rentre. Si l’objet n’est entré qu’en superficie, ça n’est pas très grave alors que si l’objet est allé plus en profondeur, cela peut conduire à des atteintes dans les structures internes (os, tendons…) Si vous trouvez votre cheval avec un objet planté dans le pied, il faut appeler votre vétérinaire avant de le retirer. Il pourra lors faire une radiographie pour détecter précisément les zones touchées et adapter la prise en charge.

Si vous observez des défauts dans le pied de votre cheval, parlez-en rapidement avec votre vétérinaire et/ou votre pareur/maréchal qui vous proposera la meilleure solution pour votre cheval.

Si les pieds de votre cheval ne sont pas en bonne santé, sa locomotion va rapidement se dégrader pouvant avoir des répercussions assez graves sur sa carrière sportive ou tout simplement son quotidien.

Protéger les pied du cheval

Que votre cheval soit ferré ou pied nu, la première chose pour prendre soin de ses pieds c’est de le faire voir régulièrement par un pareur ou un maréchal. En plus d’entretenir la corne, c’est la personne la plus adaptée pour surveiller régulièrement les aplombs de votre cheval.

Entre les passages de votre pareur/ maréchal, il est important que vous entreteniez les pieds de votre cheval en fonction de ses besoins.

N’hésitez pas à demander l’avis de votre vétérinaire le cas échéant il pourra aussi vous conseiller et prendre en compte un éventuel problème de pied dans le suivi de la santé de votre cheval.

Pensez à curer le plus régulièrement possible les pieds de votre cheval. Qu’il vive au box ou au pré et qu’il soit pied nus ou ferré, les saletés (fumier, cailloux…) peuvent s’accumuler. En plus de cela, lors du curage des pieds, vous pourrez regarder ces derniers de plus près et vérifier qu’il n’y a pas de trou ou autre petite plaie.

En fonction des pieds de votre cheval et de la saison, il peut être intéressant d’appliquer un produit de soin comme de la graisse ou de l’huile pour que la corne ne se casse pas ou que le pied reste bien souple.

Des compléments alimentaires peuvent aussi être utilisés pour soutenir le pied du cheval. En effet, des compléments à base de Biotine, Zinc, Méthionine vont permettre de soutenir la pousse du pied. La corne sera ainsi de meilleure qualité permettant au sabot de jouer correctement son rôle de protection des structures internes et d’amortisseur.

En cas de doute, demandez conseil à votre maréchal/pareur ou votre vétérinaire pour le choix des produits et/ou leur fréquence et durée d'utilisation.

Nous en avons terminé avec cet article sur le pied du cheval. Si vous avez des questions n’hésitez pas à venir nous les poser sur nos réseaux sociaux.

Rejoignez l'équipe
Audevard

Vous souhaitez travailler chez AUDEVARD ? Trouvez chez nous un environnement dynamique, une équipe à taille humaine, des projets innovants, le tout dans une atmosphère conviviale !

Voir toutes nos offres

Contrôle de
contaminants dopants

Audevard

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour