L’abcès de pied du cheval

L’abcès de pied est l’une des causes de boiteries les plus fréquentes chez le cheval. C’est une affection douloureuse mais si elle est détectée et traitée à temps, elle se soigne très bien et le cheval ne garde aucunes séquelles. On vous propose de faire le point sur cette atteinte bien connue des cavaliers.

Qu’est-ce que l’abcès de pied du cheval ?

L’abcès de pied du cheval correspond à une inflammation localisée dans le pied liée à une infection bactérienne.

L’abcès est situé en profondeur dans le pied ce qui fait qu’il n’est pas toujours visible à l’œil nu.

L’abcès en lui-même correspond généralement à une poche de tissu qui enferme une quantité plus ou moins importante de pus (en fonction de sa taille).  C’est cette poche qui va entrainer une surpression dans le pied du cheval qui conduit généralement à une forte douleur. La douleur, et donc la boiterie, sera d’autant plus forte que la poche sera grande.

Généralement, après quelques jours, l’abcès descend et finit par se percer (souvent au niveau de la sole), ce qui conduit à une diminution de la douleur. Il peut aussi venir se percer vers le haut au niveau de la couronne ce qui sera plus difficile à traiter par la suite.

Comme pour tous les problèmes conduisant à un défaut de locomotion, une prise en charge rapide avec un traitement adapté est importante pour éviter les complications et d’éventuelles séquelles. Si la majorité des abcès ne sont pas très compliqués à prendre en charge, il peut arriver que des structures plus profondes du pied soient atteintes ce qui complique les soins.

Quelles sont les causes des abcès de pied du cheval ?

L’abcès de pied du cheval peut avoir des origines assez diverses. Cependant, il existe 4 causes principales que l’on retrouve dans de nombreux cas :

  • Abcès lié à l’environnement du cheval :

Ce type d’abcès de pied est assez courant chez des chevaux qui vivent en extérieur et particulièrement lorsque les sols sont très humides et boueux (hiver).

L’humidité quasi permanente du sol va entrainer une humidité importante de la corne qui se retrouve alors plus perméable. Les bactéries, à l’origine de l’abcès de pied, peuvent alors entrer plus facilement au niveau du pied (souvent au niveau de la zone de la ligne blanche).

  • Abcès lié à un traumatisme

Lorsqu’on parle de traumatisme, il s’agit souvent d’un élément qui va entrainer un choc au niveau de la sole. Il peut s’agir d’un caillou ou d’un objet plus pointu comme un clou. L’impact de l’objet peut conduire à une fissure au niveau de la sole voir même une petite zone de contusion qui va favoriser l’entrée et le développement des bactéries.

  • Abcès lié à une mauvaise ferrure

Une ferrure mal posée ou inadaptée au cheval peut être à l’origine d’un abcès de pied. Par exemple, si un clou est broché un peu haut sur le pied du cheval, à proximité de la chair, cella peut entrainer une inflammation locale qui peut conduire à un abcès.

  • Abcès de pied lié à certaines maladies

Certains chevaux peuvent avoir des abcès de pied à répétition à cause d’un problème plus général. C’est le cas par exemple chez les chevaux qui présentent un syndrome de cushing qui sont plus sensibles aux infections comme les abcès de pied. L’abcès de pied devra être traité mais il faudra aussi traiter la maladie pour éviter les récidives.

Comment reconnaitre un abcès de pied ?

Il existe des symptômes assez classiques pour les abcès de pied du cheval :

  • Forte boiterie :

C’est l’un des signes les plus fréquent. Si généralement la boiterie est très forte et apparait de façon soudaine, il arrive que celle-ci soit plus faible au départ et qu’elle s’aggrave progressivement.

L’intensité de la boiterie va également dépendre de la résistance du cheval à la douleur. Ainsi certains chevaux boiteront très légèrement au pas là où d’autres ne voudront pas poser leur pied au sol.

  • Pouls digité important :

Le pouls digité est le signe d’une inflammation au niveau du pied. C’est un indicateur assez facile à vérifier puisque à la normale il n’est pas présent. Pour le prendre, posez votre index et votre majeur au niveau du haut du paturon (à l’intérieur ou l’extérieur) jusqu’à sentir des pulsations.

  • Pied chaud et douloureux :

Nous l’avons vu dans l’article sur l’inflammation chez le cheval, chaleur et douleur font partis des signes caractéristiques de l’inflammation. Sans matériel adéquat, il peut être difficile de déterminer avec précision d’où provient la douleur. 

  • Membre gonflé :

Encore un signe de l’inflammation, le gonflement du membre peut être observable. Généralement, il sera localisé à hauteur du boulet mais l’engorgement peut remonter jusqu’au canon.

Comme l’abcès de pied du cheval correspond à une inflammation le cheval peut aussi présenter des signes comme de l’hyperthermie, une légère baisse d’appétit voir même de l’abattement.

Comment diagnostiquer l’abcès de pied ?

Si votre cheval présente un ou plusieurs des symptômes précédents, nous vous conseillons de faire intervenir votre vétérinaire.

En effet, certains des symptômes cités peuvent être liée à d’autres problématiques du pied comme par exemple une fracture.

Pour effectuer son diagnostic de l’abcès de pied, votre vétérinaire va probablement faire le test de la pince. Pour cela, il va utiliser une pince à sonder et va effectuer des pressions au niveau du pied (sole, fourchette…) et observer la réaction du cheval.

Chez un cheval sain, il n’y aura pas ou peu de réactions. A l’inverse, si le cheval a un abcès de pied, lorsque le vétérinaire va exercer une pression au niveau de l’abcès le cheval va réagir.

En plus de cet examen, votre vétérinaire peut décider d’effectuer une radiographie du pied. En effet cet examen peut permettre d’en savoir plus sur la profondeur de l’abcès (parfois visible) et va permettre également d’écarter d’éventuelles fractures des os du pied.

Quel traitement pour l’abcès de pied du cheval ?

Une fois que votre vétérinaire a confirmé l’abcès, il va pouvoir vous proposer un traitement adapté à votre cheval et à l’état de l’abcès.

Votre vétérinaire (ou pareur/maréchal) peut creuser légèrement au niveau de la zone de l’abcès déterminée à la pince. Si l’abcès est « mûr », il va être possible de trouver la poche de l’abcès remplie de pus et d’ouvrir un peu le pied pour drainer cet abcès.

Si jamais l’abcès n’est pas « mûr », l’objectif va être de le faire murir. Pour cela, votre vétérinaire va probablement vous conseiller des soins pour ramollir la corne du sabot. Il existe de nombreuses « recettes » pour faire murir les abcès (graine de lin, pansement tout fait…). Elles fonctionnent toutes sur le principe d’un pansement à changer tous les jours jusqu’à ce que l’abcès perce.

Il vous sera souvent facile de savoir que l’abcès a percé, tout d’abord le pansement aura probablement une odeur très désagréable et votre cheval sera beaucoup mieux dans ses pieds.

Que l’abcès de pied ait été percé par le maréchal ou à la suite des pansements, il va falloir nettoyer le pied tous les jours.

Généralement, votre vétérinaire vous conseillera des bains de pieds à la javel. Cette dernière est un bon désinfectant qui va permettre d’assainir la corne et d’éviter une infection liée au « trou » laissé dans le pied.

Une fois le pied « lavé » il sera préférable de mettre un nouveau pansement pour garder le pied le plus au sec et au propre possible dans la journée.

Sauf dans quelques cas bien particuliers, le vétérinaire ne prescrira pas d’anti-inflammatoires car ils peuvent retarder la maturation de l’abcès et augmenter le risque d’infection.

Comment prévenir l’abcès de pied du cheval ?

La meilleure façon de prévenir les abcès de pied, c’est d’entretenir le mieux possible les pieds de votre cheval.

  • Faites intervenir régulièrement pareur ou maréchal. En plus d’entretenir le pied, il peut corriger quelques défauts d’aplomb pouvant nuire à la bonne locomotion de votre cheval.
  • Nettoyez régulièrement les pieds de votre cheval pour éviter que des cailloux ne puissent abimer la corne. Cela vous permet aussi de voir l’état de la corne de votre cheval et d’éventuellement appliquer de la graisse ou de l’huile pour que la corne reste souple.
  • Evitez de déférer vos chevaux lors des saisons très humides. En effet au moment du déferrage, il restera dans la paroi les « trous » des clous qui peuvent être une bonne porte d’entrée pour les bactéries surtout dans un environnement humide.
  • Soutenez le pied de votre cheval avec des complément alimentaires. La biotine et d’autres éléments nutritionnels comme le zinc ou la méthionine peuvent permettre de soutenir la pousse de la corne et améliorer sa qualité.

Nous en avons terminé pour les abcès de pieds. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à venir nous les poser sur nos réseaux sociaux. 

 

Rejoignez l'équipe
Audevard

Vous souhaitez travailler chez AUDEVARD ? Trouvez chez nous un environnement dynamique, une équipe à taille humaine, des projets innovants, le tout dans une atmosphère conviviale !

Voir toutes nos offres

Contrôle de
contaminants dopants

Audevard

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour