Votre cheval est un herbivore mais savez-vous comment fonctionne sa digestion ? Nous vous proposons de mieux comprendre celle-ci, en s’intéressant de plus près aux 3 organes clés que sont l’estomac, l’intestin grêle et le gros intestin. Pour cette troisième et dernière partie focus sur le gros intestin.

Comment fonctionne le gros intestin de votre cheval ?

Le gros intestin représente environ 60% du tube digestif total de votre cheval, et son volume est d’environ 110L (la contenance d’une petite baignoire). Le gros intestin de votre cheval est divisé en plusieurs parties :

• Le caecum : qui joue le rôle de tri des particules qui y passent (les petites y restent plus longtemps)
• Le côlon ascendant : un long tube replié avec 4 zones de diamètres différents, c’est là où les aliments séjournent le plus longtemps
• Le côlon descendant et le rectum

Contrairement aux deux autres compartiments, il ne va pas y avoir de production de sécrétions car le mode de digestion change.
En effet, au niveau du gros intestin, on passe sur une digestion bactérienne, et c’est dans cette zone que les fourrages vont être digérés et assimilés. En effet, en plus de la digestion du fourrage et du reste des concentrés, il va y avoir une absorption de différents nutriments :  
• Glucose
• Acides Aminés
• Acides Gras
• Minéraux et oligo-éléments
• Vitamines

C’est également ici qu’une très grande partie de l’eau va être absorbée. C’est à ce niveau-là que votre cheval va vraiment s’hydrater !

Focus sur la flore intestinale de votre cheval.

Dans la partie précédente nous avons parlé de digestion bactérienne. Avant de parler des recommandations alimentaires, il est important de faire un point sur cette digestion bactérienne et de parler de la flore intestinale de votre cheval.

Contrairement aux deux autres compartiments que sont l’estomac et l’intestin grêle,  le gros intestin est « vivant ». En effet, on y trouve de nombreux microorganismes dont les bactéries. Il existe de nombreuses sorte de bactéries qui vont toutes avoir un rôle par exemple les bactéries dites cellulolytiques vont digérer la cellulose (grossièrement les fibres) ou les bactéries amylolytiques qui vont digérer l’amidon.

Ce qui est très important est que cette communauté bactérienne reste la plus complète possible et pour cela il est important qu’elle reste dans un milieu donné. En effet, ces bactéries sont faites pour fonctionner dans des conditions bien particulières et si elles sont changées d’environnement elles peuvent être moins efficaces ou plus efficace du tout.

Quelles recommandations alimentaires pour votre cheval ?

Les pratiques alimentaires vont jouer un rôle dans la bonne santé du gros intestin, voici les principales recommandations alimentaires pour garder votre cheval en forme.

  • Apporter un maximum de fourrage à votre cheval

Rappelons que votre cheval est un herbivore. Il est donc fait pour digérer des fourrages et ce en très grande quantité. Dans les fourrages (foin, herbe…) il y a des sucres et ces derniers sont la meilleure forme d’énergie pour vote cheval.

C’est pourquoi il est important d’apporter suffisamment de fourrage. En plus de limiter l’acidité tout au long du tube digestif (car en mangeant du fourrage le cheval produit de la salive, qui tamponne l’estomac …), ce fourrage va permettre de « nourrir » les bactéries du gros intestin qui pourrons alors apporter l’énergie nécessaire au cheval ainsi que les différents nutriments dont il a besoin (minéraux, vitamines…)

  • Limiter les quantités d’amidon par repas

Si vous apportez un repas trop riche en amidon à votre cheval, nous avons vu dans la partie sur l’estomac que cela augmentait le risque d’ulcère gastriques mais également que ça augmentait la quantité d’acide produit au niveau de l’estomac.

Si le contenu de l’estomac est plus acide, alors lorsqu’il va se déverser dans l’intestin grêle il va acidifier celui-ci qui à son tour acidifiera le gros intestin. Or nous avons vu au début de cet article que la communauté bactérienne qui est responsable de la digestion vit dans un milieu très précis, si on change ce milieu en l’acidifiant elles vont moins bien fonctionner, voir ne plus fonctionner du tout. Cela peut alors entraîner de problèmes de digestion avec la formation de bouchons pouvant entrainer des coliques.

Comme c’est également le seul endroit où les fourrages sont digérés, si les bactéries responsables de la digestion de ces fourrages ne sont plus opérationnelles votre cheval ne sera pas capable de valoriser ce fourrage et cela peut entraîner des problèmes d’état de votre cheval.

  • Vérifier la qualité du fourrage

Comme il existe de très nombreux granulés ou floconnés pour vote cheval, les fourrages sont également très différents. Outre les qualités nutritives comme l’apport en énergie ou en protéine il est important de donner des fourrages adaptés à votre cheval.

Ainsi le foin est un très bon fourrage alimentaire là où la paille n’est pas très adaptée. En effet cette dernière contient beaucoup de lignine. C’est cette petite molécule qui donne l’aspect « rigide » de la paille. La plupart des chevaux n’ont pas ou très peu de bactéries capables de digérer cette lignine. Si elle n’est pas digérée, alors la paille reste au niveau du gros intestin et peut être à l’origine de bouchons. 

Les astuces supplémentaires pour l’alimentation de votre cheval

En plus des recommandations alimentaires, quelques petites astuces peuvent permettre de limiter les inconforts de votre cheval au niveau du gros intestin :

  • Si votre cheval travaille beaucoup et a besoin d’un apport énergétique important, n’hésitez pas à fractionner les repas pour limiter la quantité d’amidon apportée par repas et éviter une acidification massive qui peut être problématique pour les bactéries.
  • Attention à la consommation trop importante de paille par votre cheval, celle-ci est moins « souple » que le foin et favorise l’apparition de bouchons
  • Tout au long de sa vie, votre cheval peut être sujet à des perturbations du microbiote (médicament, stress, âge…) pour soutenir la flore intestinale de votre cheval vous pouvez utiliser des pro et pré biotiques comme Bo Yea Sacc Ultra.

C’est donc la fin de cette série, nous espérons que ça vous a plus, si vous avez des questions retrouvez nous sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram.  

Rejoignez l'équipe
Audevard

Vous souhaitez travailler chez AUDEVARD ? Trouvez chez nous un environnement dynamique, une équipe à taille humaine, des projets innovants, le tout dans une atmosphère conviviale !

Voir toutes nos offres

Contrôle de
contaminants dopants

Audevard

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour