Tous les cavaliers sont un jour confrontés à un cheval qui semble être vite fatigué, soit parce qu’il est jeune, ou qu’il sort d’une convalescence ou simplement car le travail a été un peu moins important les derniers temps. Nous vous proposons de faire le point sur l’appareil cardio-respiratoire de votre cheval et comment vous pouvez l’entrainer et améliorer ses performances.

Focus sur l’appareil cardio-respiratoire de votre cheval

Comme pour tout athlète, l’appareil cardio-respiratoire de votre cheval va avoir ses particularités qui auront un impact direct sur le travail.

Le cœur, la « batterie » de l’appareil cardio-respiratoire

Le cheval possède un cœur énorme, qui pèse près de 4kg (en comparaison le cœur humain pèse environ 300g).
Nous en avons parlé lors de notre article sur les constantes sur cheval sa fréquence cardiaque au repos est d’environ 30 à 40 battements par minutes et cette fréquence peut monter jusqu’à 250 battements par minutes à l’effort. L’augmentation du rythme cardiaque entraine une augmentation du débit cardiaque (multiplié par plus de 10) qui peut atteindre les 400 litres de sang pompé par minute.
Tout ces éléments, font du cheval un excellent athlète.

Les poumons, le « talon d’Achille » de l’appareil cardio-respiratoire

Comme le cœur, les poumons du cheval sont très gros, avec un poids d’environ 7Kg . Cependant, ce sont eux qui vont définir la limite physiologique à l’effort du cheval.
La fréquence respiratoire du cheval au repos, le nombre d’inspiration et expirations (cycle respiratoire) par minute, est de 10 à 14 cycles respiratoires par minute et peut aller jusqu’à 45 cycles par minutes lors d’un gros effort.
Cette fréquence respiratoire est aussi couplée à une très grande capacité de ventilation avec 66L par minutes au repos. Enfin au niveau contenance, les poumons du cheval ont la possibilité de stocker environ 50L d’air.
Ce qui « handicape » le cheval au niveau respiratoire, va être “l’espace mort”, c’est à dire le volume d’air ne servant à rien. Il s’agit de l’air qui va être contenu dans la cavité des naseaux et dans tous l’appareil respiratoire (trachée, larynx…). Chez le cheval cet air « inutile » représente 60% du volume qu’il inspire. Sur les 66L que le cheval inspire par minute, près de 40L sont donc inutile, ce qui est énorme.

Principe du travail de l’appareil cardio-respiratoire de votre cheval

Nous vous avons dit au début de cet article que nous allions vous expliquer comment entrainer l’appareil cardio-respiratoire. En réalité, il est possible de travailler « uniquement » l’appareil cardiaque car les capacités respiratoires de votre cheval ne sont pas améliorables.

En effet, en travaillant le « cardio » de votre cheval vous allez améliorer le fonctionnement de tout l’appareil cardio-respiratoire et il sera probablement moins essoufflé, alors que ses poumons fonctionneront toujours pareil.

Les deux éléments qui vont être travaillés pour obtenir une amélioration des performances de l’appareil cardio-respiratoire sont :

  • La résistance à l’effort qui est mesurable par la fréquence cardiaque. Elle va correspondre à une fréquence cardiaque plus faible pour un même exercice. Contrairement à l’homme, il n’est pas possible d’augmenter la fréquence cardiaque maximale du cheval
  • La capacité aérobie du cheval qui est mesurable par la lactémie. Elle va correspondre à la diminution de la quantité de lactates (produits par le muscle lors d’efforts intenses) pour un même exercice.

Les exercices pour améliorer l’appareil cardio de votre cheval

Nous avons vu les éléments qu’il faut améliorer pour avoir une meilleure performance de l’appareil cardio-respiratoire. Nous vous proposons maintenant quelques exercices pour travailler principalement le cardio de votre cheval.

Travail assez long à allure modérée

Lorsque vous faite ce genre de travail avec votre cheval, l’idée est de le garder le plus décontracté possible et dans des allures relativement lentes.
Toujours bien penser à la détente au début avec au moins 10 minutes de pas puis quelques minutes au trot. Ne demander pas trop à votre cheval, l’idée est vraiment de l’échauffer mais pensez si vous êtes en carrière à bien faire des variations dans le tracé (voltes, doublés...) qui vont permettre au cheval de ne pas « s’ennuyer » à tourner en rond. Vers la fin de votre détente vous pouvez ajouter quelques exercices de mobilisations des hanches ou des épaules pour avoir votre cheval le plus à l’écoute possible pour la suite.
Pour la suite de la séance, il va s’agir de faire des phases de trot et de galop sur des vitesses assez lentes. La durée de ces phases dépend de votre cheval surtout si c’est la première fois que vous faite ces exercices. Avec le temps, vous pouvez faire entre 5 et 10 minutes pour chaque phase.
Il est essentiel de laisser des temps de repos à votre cheval entre chaque phase pour qu’il puisse récupérer.
Quand vous avez fait toutes vos phases de trot et de galop, il va être important d’aider le cheval à récupérer, au petit trot d’abord puis au pas, avec le plus de décontraction possible.

Travail avec du dénivelé

Si vous choisissez de faire du dénivelé avec votre cheval, essayer de trouver une montée (ou une descente) la plus longue possible pour pouvoir travailler assez longtemps sur un sol incliné. Attention, pour commencer, le dénivelé n’a pas besoin d’être important !
Comme toujours, pensez à bien détendre votre cheval avant de commencer le travail, en vous assurant d’avoir le contrôle (surtout si vous êtes en extérieur) et que votre cheval est le plus décontracté possible.
Comme pour l’exercice précédent, l’objectif va être de travailler sur des allures assez faibles. Aborder donc la côte sur un petit trot et essayer de garder une allure la plus constante tout le long de l’exercice. La fréquence cardiaque de votre cheval risque d’augmenter de façon importante, c’est normal.
Cependant, si votre cheval semble avoir une respiration très accélérée, qu’il transpire beaucoup, c’est peut-être qu’il n’a pas la condition nécessaire pour l’exercice. Dans ce cas vous pouvez faire l’exercice au pas complètement ou alterner entre du pas actif et un petit trot.
Enfin, finissez par la phase de récupération au trot puis au pas sur un sol plat.

 « L’interminable exercice »

Pour cet exercice, l’appareil cardio-respiratoire de votre cheval va être mis à rude épreuve mais le vôtre aussi.
Comme précédemment, commencer par votre détente au pas avec variations du tracé et mobilisation des épaules et des hanches.
Une fois votre détente faite, vous aller faire deux sessions au trot assez lent pendant 15-20 minutes sans repasser au pas. Entre chaque série, faite marcher votre cheval pendant au moins 5 minutes
Une fois votre dernière session terminée, passez à la récupération au pas.
En fonction de l’entrainement de votre cheval, vous pouvez augmenter la durée de chaque session au trot ou en rajouter.
Cet exercice est également réalisable au galop, dans ce cas ne faite qu’une « sessions longue ». Vous commencerez probablement à 2 minutes de galop mais pouvez au fur et à mesure augmenter la durée de cette session jusqu’à 10 minutes.

 Nous en avons fini avec cet article sur le travail de l’appareil cardio-respiratoire de votre cheval. N’hésitez pas à discuter avec votre vétérinaire qui pourra vous conseiller d’autres exercices parfois plus adaptés au profil de votre cheval.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser sur nos réseaux sociaux.

Rejoignez l'équipe
Audevard

Vous souhaitez travailler chez AUDEVARD ? Trouvez chez nous un environnement dynamique, une équipe à taille humaine, des projets innovants, le tout dans une atmosphère conviviale !

Voir toutes nos offres

Contrôle de
contaminants dopants

Audevard

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour