Si votre cheval est un incroyable athlète, c’est notamment grâce à son appareil respiratoire extrêmement performant. Qu’il soit votre compagnon de balade ou votre fidèle acolyte de concours, ses performances ne seraient pas possibles sans une bonne respiration. Alors lorsque votre cheval se met à tousser, pendant une séance ou au repos dans son pré, cela doit vous alerter. En tant que cavalier, il n’est pas toujours facile de savoir d’où vient le problème mais le fait est que votre cheval tousse. Même si cette toux ne parait pas très grave et que votre cheval ne tousse qu’une ou deux fois en début de séance, il est important de réagir vite pour éviter une aggravation des problèmes respiratoire. Nous vous proposons quelques conseils pour bien réagir si jamais votre cheval tousse.

Qu’est-ce que la toux ?

La toux est un réflexe de défense de l’organisme qui a pour but d’expulser les corps étrangers pénétrant les voies respiratoires (poussière, granulés…). Elle est donc « normale » tant qu’elle n’est pas chronique, dans ce cas elle peut vite devenir inconfortable pour votre cheval au travail mais aussi au repos.

La toux est une conséquence de la contraction reflexe des muscles des voies respiratoires, intercostaux et diaphragmatiques. Généralement cette contraction est liée à une stimulation de récepteurs nerveux qui se déploient du larynx jusqu’aux alvéoles pulmonaires.

Si votre cheval n’a qu’une seule quinte de toux qui se termine par l’excrétion d’un mucus, cela n’est pas forcément un signe d’alerte. Toute autre toux plus longue ou qui se répète plusieurs jours, que votre cheval soit au repos ou au travail, doit vous alerter.

Pour caractériser une toux, il est souvent important de prendre en compte trois grands paramètres :

  • Quand la toux à lieux ? rapport avec l’environnement, le travail, l’alimentation du cheval
  • Le cheval présente-t-il d’autres symptômes ? fièvre, jetage, baisse de performance, saignements des naseaux…
  • Quelle est le type de toux ?
    - Toux grasse (expulsion de mucus) ou toux sèche (sans expulsion)
    - Toux aiguës ou toux chroniques

Les causes de la toux

Lorsque son cheval tousse, on a tendance à penser que son cheval à « juste » pris froid ou qu’il a un peu de poussière dans le nez. Même si ça peut être une raison, il existe de très nombreuses autres causes à de la toux chez votre cheval. Nous vous proposons de faire le point sur les principales causes de la toux :

1. Toux liée à une infection
Lorsqu’on parle d’infection, elle est souvent liée à l’entrée d’un corps étranger dans le corps de votre cheval. Dans les cas de la toux, il s’agit généralement d’une infection liée à un virus ou une bactérie.

Si cette infection est plutôt localisée ou descend au niveau des poumons (c’est le cas par exemple de la pneumonie ou pleurésie), l’infection peut être plus grave et laisser des séquelles même après la guérison.  Dans le cas d’une broncho-pneumonie, les bactéries ont infesté l’arbre bronchique. En plus de la toux, des symptômes comme du jetage ou de la détresse respiratoire peuvent apparaitre. Les broncho-pneumonies sont des complications qu'on peut retrouver suite à un bouchon œsophagien. A cause du bouchon de l'aliment va passer dans les voies respiratoires au lieu de l'œsophage. 

Le plus difficile est de détecter l’infection, car elle n’est pas toujours accompagnée d’une hausse de la température du cheval, ce qui rend son diagnostic assez délicat. C’est également l’une des raisons qui nécessite de faire appel à un vétérinaire si votre cheval présente de la toux.

Certaines maladies virales peuvent avoir comme symptôme de la toux plus ou moins forte comme la grippe équine ou la forme respiratoire de la rhinopneumonie

2. Toux liée à une réaction allergique
Dans ce cas-là, la toux est plutôt liée à l’environnement du cheval, que cela soit celui où il vit (box, pré, paddock…) ou celui où il travaille (carrière, chemins de balade…)

Pour cette toux, l’organisme du cheval va réagir face à une agression extérieure et on peut comparer cela à une allergie. Les principaux allergènes pour le cheval vont être la poussière, le pollen, les moisissures …

Comme nous l’avons vu précédemment, la caractérisation de la toux va être importante pour adapter le traitement pour le cheval et sa gestion.

Il arrive qu’un environnement « à risques » pour le cheval occasionne une « petite » inflammation qui va le plus souvent toucher le larynx. Cette toux ne sera généralement pas très grave, elle se caractérisera par une toux au début du travail pour le cheval. Cependant, si cette toux perdure dans le temps, elle devient beaucoup plus difficile à soigner et il arrive qu’elle s’installe durablement occasionnant un inconfort respiratoire pour le cheval au quotidien. 

Lorsque l’inflammation touche les bronches (et donc les poumons) et deviens chronique, on va alors parler d’emphysème (ou asthme équin). L’inflammation va conduire à une réduction du diamètre des bronches limitant le passage de l’air vers les poumons et empêchant une bonne respiration du cheval. Une fois que le cheval a de l’emphysème, il ne peut plus en guérir et la maladie va s’aggraver avec l’âge. 

Il existe une autre forme d’asthme liée à une inflammation des voies respiratoires qui possède des symptômes similaires à ceux de l’emphysème mais moins marqués. Par exemple les signes de faiblesses respiratoires sont peu ou pas marqués au repos. Les causes de cette pathologie sont les mêmes, cependant il y a un lien avec l’âge du cheval. Les jeunes chevaux sont plus sujets à cette pathologie (là ou l’emphysème atteint généralement des chevaux un peu plus âgés).

3. Autres causes de toux
D’autres pathologies ou pathogènes peuvent occasionner de la toux chez le cheval même s’il s’agit d’affections plus rares. On peut notamment citer les sinusites, des affections parasitaires, des mycoses dans les poches gutturales, des tumeurs …

Diagnostiquer l’origine de la toux

Si votre cheval tousse, même si cela ne vous parait pas très grave, il est conseillé de prendre rapidement contact avec son vétérinaire. Comme nous l’avons vu certaines toux peuvent « cacher » des pathologies plus graves et la prise en charge rapide par un vétérinaire permet de poser un diagnostic et de mettre en place un traitement adapté le plus rapidement possible.

Pour déterminer les causes de la toux chez votre cheval, votre vétérinaire va pouvoir réaliser différents examens :

  • L’examen commencera probablement par un examen à l’aide d’un stéthoscope afin de pouvoir écouter les poumons et la trachée. Le vétérinaire va pouvoir compter les respirations de votre cheval mais aussi mettre en évidences certains bruits anormaux. Certains bruis comme des râles ou des sifflements peuvent orienter le vétérinaire sur la pathologie
  • Le test du sac (test de respiration forcée). Comme son nom l’indique il s’agit de faire respirer le cheval dans un sac hermétique pendant deux minutes. Ce test à deux objectifs, il permet d’amplifier des bruits anormaux car il accentue la respiration et il permet également de voir si le cheval récupère rapidement (ce test simule une mise à l’effort du cheval)
  • L’endoscopie, c’est un examen assez classique pour les diagnostics des pathologies respiratoires. L’objectif est d’introduire par un naseau, une sonde avec une caméra miniature. Le vétérinaire peut alors voir s’il y a des inflammations, des anomalies ou des productions anormales (mucus) dans les voies respiratoires
  • Le lavage broncho-alvéolaire (LBA), il est souvent associé à l’endoscopie. L’examen se porte sur les voies respiratoires basses (bronches et alvéoles). Le principe est d’envoyer de l’eau stérile au niveau des bronches qui est ensuite récupérée. Les prélèvements sont ensuite envoyés dans un laboratoire où on va rechercher la présente de cellules inflammatoires, de bactéries ou même de sang
  • L’écouvillon naso-pharyngé (test PCR): cet examen est utilisé pour diagnostiquer des maladies virale. Il s’agit d’introduire un grand coton tige dans les naseaux du cheval pour effectuer un prélèvement.

Traitement et prévention

Une fois que votre vétérinaire sera venu, il aura probablement mis le doigt sur la cause de la toux et l’éventuelle pathologie associée. En fonction de celle-ci, il adaptera le traitement mais également la prévention.

Il existe différents traitements en fonction de la pathologie :

  • Les antibiotiques : ils sont utilisés dans le cas d’infections d’origine bactérienne. Comme pour tout traitement antibiotique, pour garantir son efficacité, éviter les rechutes et ne pas favoriser de résistance, le traitement doit être suivit à la lettre (durée, posologie…)
  • Les bronchodilatateurs : c’est le traitement de référence pour les chevaux en crise d’emphysème. Leur rôle est de limiter la réduction du diamètre des bronches liée à l’inflammation.
  • Les anti-inflammatoires : leur rôle va être de lutter contre l’inflammation généralement causée par des allergène ou des bactéries. Il s’agit généralement de corticoïdes. Ces antiinflammatoires peuvent être utilisé par voie systémique et/ou en inhalation grâce à un nébuliseur.
  • Les expectorants (ou mucolytiques) : ceux-ci vont être utilisés lorsque les toux sont accompagnées d’une forte production de mucus. Ils vont donc permettre de dégager rapidement les voies respiratoires et de donner plus de confort au cheval.

Dans la quasi-totalité des pathologies respiratoires, le traitement médicamenteux devra s’accompagner d’un traitement de l’environnement car c’est ce dernier qui peut être la cause principale des maux (poussière, pollens, moisissures…).

Voici les principaux éléments qu’il vous faudra surveiller que votre cheval présente une pathologie respiratoire ou simplement à titre de prévention. Rappelons-le, la respiration de votre cheval est directement liée à son confort au quotidien et au travail. Lorsque son système respiratoire est touché, les conséquences sont parfois irréversibles

La poussière est l’une des premières causes des pathologies chroniques comme l’emphysème. Elle est aussi source d’inconfort même pour les chevaux non asthmatiques. Voilà pourquoi il est important d’éviter au maximum sa présence :

  • Donner un foin avec le moins de poussière. Si vous avez à votre disposition un purificateur de foin c’est l’idéal, sinon vous pouvez faire tremper plusieurs dizaines de minutes le foin pour le débarrasser de sa poussière.
  • Si votre cheval vit en box, essayez d’éviter les litières en paille et préférez des litières artificielles comme les copaux ou le lin (dans ce cas apportez une quantité suffisante de foin au cheval pour éviter d’autres problèmes).
  • Si votre cheval vit dans une pâture à proximité de champs cultivé gare aux périodes de moissons et de travaux des champs qui sont très générateurs de poussière. Il peut être intéressant de changer le cheval de pâture à ce moment-là voir même de le rentrer la journée.
  • Choisissez bien le sol sur lequel vous travailler votre cheval. L’idéal est une carrière bien arrosée ou des chemins en herbe ou peu poussiéreux. 

Que vous ayez un cheval sensible au niveau des voies respiratoires, atteint d’une pathologie ou non, vous pouvez également le soulager ou faire de la prévention à l’aide des complément alimentaires. Ils permettent notamment d’apporter du confort au cheval au quotidien, surtout lors de périodes à risques. Certaines plantes comme l’ail, le thym ; l’eucalyptus ou encore la nigelle sont réputées pour leur effet de soutien sur les voies respiratoires.

La toux de votre cheval est donc un problème fréquent, rencontré par de nombreux cavaliers. En lien avec votre vétérinaire, la mise en place rapide d’un traitement qu’il soit médicamenteux et/ou environnemental va permettre de limiter ses affections et d’éviter des pathologies plus chroniques. La gestion du cheval au quotidien reste l’une des meilleures préventions face aux atteintes respiratoires.

Si votre cheval tousse ou que vous avez un doute sur sa respiration, n’hésitez pas à prendre contact vers votre vétérinaire.

Si vous avez des questions relatives à cet article, n’hésitez pas à nous les posez sur nos réseaux sociaux.

Rejoignez l'équipe
Audevard

Vous souhaitez travailler chez AUDEVARD ? Trouvez chez nous un environnement dynamique, une équipe à taille humaine, des projets innovants, le tout dans une atmosphère conviviale !

Voir toutes nos offres

Contrôle de
contaminants dopants

Audevard

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour