Origine

L’arthrose a pour origine un dépassement des capacités articulaires de votre cheval.

Elle peut survenir lorsque l’utilisation du cheval est intensive mais aussi lorsque la conformation des articulations est imparfaite et entraine donc une usure prématurée. L’usure touche d’abord le cartilage qui ne se reforme pas après destruction. Une fois le cartilage détruit c’est l’os qui est attaqué. Les deux structures, cartilages et os, peuvent aussi être détruites simultanément. L’arthrose peut toucher l’ensemble des articulations du cheval : de l’os naviculaire des pieds, les boulets, les jarrets jusqu’au dos (vertèbres thoraciques et lombaires) et l’encolure (vertèbres cervicales).

Symptômes

Votre cheval peut exprimer l’arthrose de nombreuses façons. Il existe une expression directement visible au niveau des articulations. L’inflammation créée au sein de l’articulation peut se manifester par un gonflement de cette dernière.

L’expression la plus classique se fait au niveau de la locomotion du cheval. Les premiers signes sont un manque de souplesse, de la raideur, une diminution discrète des performances, une tendance à l’augmentation des fautes ou des refus à l’obstacle, et peuvent aller jusqu’à une boiterie. Tous les chevaux ne sont pas égaux devant l’arthrose. Chez certains chevaux, une faible quantité va entraîner une forte douleur alors que chez d’autres il faudra une quantité importante pour observer de la douleur et donc une boiterie.

Diagnostic

Pour confirmer que votre cheval présente ou non de l’arthrose, la meilleure solution est de réaliser un examen avec votre vétérinaire. Il pourra confirmer si la douleur semble bien avoir pour origine une articulation.

Pour évaluer la quantité d’arthrose présente dans l’articulation visée ainsi que si d’autres articulations sont touchées, le vétérinaire pourra procéder à des radiographies. Cet examen permet de visualiser le niveau d’usure des articulations : destruction de cartilage et modification des os. Dans certains cas d’autres examens sont nécessaires pour confirmer ou préciser le diagnostic : échographie, scanner, imagerie par résonnance magnétique (IRM). Par exemple, lors de certains cas de syndrome naviculaire où la réalisation d’un examen IRM permet de visualiser certaines modifications de l’os naviculaire non visible lors d’un examen radiographique classique. 

Traitement

Si votre cheval souffre d’arthrose une prise en charge globale lui donnera les meilleures chances pour une amélioration de la douleur. Votre cheval ne guérit pas de l’arthrose comme on guérit d’une grippe. En effet, l’arthrose est présente à vie. Le traitement a pour but de soulager votre cheval et d’éviter que l’arthrose ne progresse trop rapidement. Il existe différentes solutions pour prendre en charge votre cheval arthrosique. Certaines sont médicales d’autres sont de la gestion environnementale. Certaines sont pour limiter le développement de l’arthrose d’autres pour limiter la douleur provoquée par cette dernière.

• Traitement médical

Au sein des traitements médicamenteux on distingue deux grands types de traitement. Ceux qui diminuent la douleur avec un effet anti-inflammatoire. On retrouve les anti-inflammatoires par voie générale et les anti-inflammatoires comme les corticoïdes sous forme d’infiltration qu’on peut injecter directement dans les articulations. Les infiltrations (corticostéroïdes, prp, irap) ont globalement un effet anti-inflammatoire dans l’articulation, ils soulagent le cheval mais ne ralentissent pas la formation de l’arthrose. L’autre type de traitement possible est l’utilisation d’une molécule de la famille des biphosphonates. Ces molécules ralentissent la formation de l’arthrose et donc la douleur associée pour votre cheval.

Certaines de ces substances sont considérées comme dopantes, elles peuvent être utilisées pour votre cheval mais un délai avant la compétition doit être respectée.

• Compléments alimentaires

En plus des traitements médicamenteux, des compléments alimentaires sont utilisables pour apporter des éléments permettant de soutenir le traitement contre l’arthrose. L’action des compléments alimentaires sur les articulations varient en fonction de leurs compositions. Certains compléments alimentaires apportent des éléments constitutifs au cartilage et permettent donc d’avoir un effet préventif sur la dégradation de ce dernier et donc l’apparition de l’arthrose. On retrouve dans ces compléments de la glucosamine, du collagène et de la chondroïtine. Concernant l’harpagogophytum, cette substance est considérée comme dopante en compétition officielle, il faut donc arrêter d’en donner à votre cheval au minium 48 heures avant une épreuve. Si votre cheval a uniquement une activité loisir ou est un vieux cheval à la retraite il n’y a pas de contrainte de ce type.

• Traitement environnemental

L’un des facteurs favorisant le développement de l’arthrose est la surcharge des articulations. Le surpoids favorise cette surcharge. Si votre cheval présente de l’arthrose il est important de le maintenir à son poids de forme.

L’entretien des pieds est aussi un élément important. Un défaut d’aplomb peut favoriser la formation d’arthrose. Si votre cheval présente de l’arthrose, il est important d’avoir un parage ou une ferrure adaptée qui favorise certains mouvements, limite les contraintes et soulage ainsi votre cheval.

De même dans le travail ou les efforts que vous demandez à votre cheval, il faut avoir conscience que certains exercices peuvent être difficiles à réaliser si votre cheval présente de l’arthrose. Ainsi il est important d’échauffer longuement votre cheval au pas avant de commencer le travail et de privilégier les lignes droites ou les larges cercles en début de séance. Les contraintes sur les articulations sont ainsi limitées.  

Prévention

La prévention passe par plusieurs éléments. Tout d’abord la conformation du cheval va avoir son importance. Les aplombs ainsi que la forme des pieds sont à prendre en compte et à suivre. Le parage et la ferrure peuvent être adaptés pour limiter la sollicitation excessive des articulations.

Un exercice adapté est aussi un élément de prévention. Des traumatismes répétés et/ou une sur sollicitation des articulations sont des facteurs favorisants. Dans ces phénomènes une inflammation se met en place. Le repos permet de diminuer cette inflammation et un retour à la normal. A l’inverse, sans repos l’inflammation se cumule et favorise la formation de l’arthrose.

Avec l’âge, le cartilage se détériore, il ne faut donc pas attendre que votre cheval soit âgé pour commencer à prendre soin de ses articulations car une fois le cartilage détruit il n’y a pas de retour en arrière. En plus des mesures précédentes (aplombs, pied, travail adapté) l’utilisation de compléments alimentaires avec des chondroprotecteurs (glucosamine, chondroïtine, collagène)

Rejoignez l'équipe
Audevard

Vous souhaitez travailler chez AUDEVARD ? Trouvez chez nous un environnement dynamique, une équipe à taille humaine, des projets innovants, le tout dans une atmosphère conviviale !

Voir toutes nos offres

Contrôle de
contaminants dopants

Audevard

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour